Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

vendredi, 20 mars 2015

Réponse des candidat-e-s de la Liste Pour une alternative sociale et écologique,

Canton Montpellier-Castelnau-Montferrier-Clapiers-Jacou

Carine BARBIER, Robert TRINQUIER, Suppléants-e-s Aliènor BERTRAND et Logan GIRARD

 

Réponse reçue le 20 Mars 2015 


Questions 1 et 3 : Transports

 

Malgré le Tram, le Nord Est de Montpellier est effectivement toujours extrêmement embouteillé aux heures de pointe. Le tram ne répond qu’aux circulations vers le centre de Montpellier, mais pas aux besoins Nord-Sud ou Est-Ouest. Les lignes de bus n’ont quasiment bénéficié d’aucune amélioration ces dix dernières années. Pire, de nombreuses lignes ont été supprimées, produisant un réseau de transport public à deux vitesses (une desserte efficace sur une bande de 300m autour des Trams) et le désert autour !

 Nous proposons :

- la mise en place immédiate d'un bus en ligne directe Teyran Odysseum, très fréquente, confortable et rapide. Cette ligne  peut être mise en place tout de suite, sans attendre avec la ligne  5 de Tram sans cesse différée et qui a tout l'air de tomber dans les oubliettes de la Métropole

- la transformation de la "Ronde" (tout au moins sa partie Nord) en Bus à Haut Niveau de Service (BHNS) avec voies réservées

- la création d'une "Grande Ronde" sur la RD65 en Bus à Haut Niveau de Service (BHNS) avec voie centrale réservée de type pendulaire (en sens alterné aux heures de pointe). Le doublement de la RD 65 a été destiné à l’augmentation du trafic routier. Ce choix contribue en fait à augmenter les difficultés de circulation et augmenter les émissions  de gaz à effet de serre (les transports  représentant 58% des émissions du département) et la pollution atmosphérique, particulièrement  à l’ozone.  Les associations et collectifs réclament  cette ligne depuis six ans. Nous les soutenons ! Le Conseil Général doit transformer son projet routier en outil efficace de développement des transports publics.

 

Faciliter les déplacements vélo nécessite une coordination entre les communes, en lien avec le département, pour constituer un réseau de pistes cyclables interconnecté, sécurisé et de qualité (gestion des carrefours, entretien, etc.). Des voies cyclables doivent être construites entre Clapiers et Castelnau, notamment celle proche des rives du lez (en traversant ou s’éloignant des rives si nécessaire, et en installant une passerelle cyclable et piétonne au niveau de la Clinique du Parc) et une seconde voie depuis la RD65 vers le centre de Castelnau. Des dispositifs doivent être également mis en place pour faciliter la circulation des vélos : pouvoir mettre son vélo dans le bus, zones 30, parkings vélos, etc.

Question 2 : ZAC Mas du Caylus

À Castelnau le Lez, le projet de la Zac de Caylus  détruira les dernières zones agricoles et coupera le corridor de circulation écologique entre le Lez et le Salaison. Ce prétendu Éco-quartier en cul-de sac et objet d’importantes nuisances sonores est un prétexte à la spéculation immobilière.

Le projet inutile et inadapté aux vrais besoins de logement a été mené à marche forcée. Les études hydrologiques ont été bâclées, alors même que cette zone se trouve sur le périmètre de protection de plusieurs forages : les périmètres de protection rapprochée des forages du Stade F1 et Stade RobertF3 et le périmètre de protection éloigné des forages Crouzette F2 et captage du Mas du Pont F4 du forage de la Crouzette. Nous dénonçons sa viabilité hydrogéologique.

Nous réclamons  la suspension d'urgence de ce projet destructeur et hasardeux sur le plan hydrogéologique. Nous demandons une vraie concertation avec les habitantES pour décider de l'avenir de cette zone agricole et naturelle : petites fermes maraîchères bio, jardins et vergers partagés, ferme-École, régie agricole municipale, espace public de détente?

 

 

Les commentaires sont fermés.